Le chemin de l'eau

LE CHEMIN DE L'EAU
2014

Performance (10')
Pour réaliser cette performance, j’ai enregistré le récit d’une femme qui s’est perdue dans les alpes vaudoises. Au moment de la performance, un agrandissement d’une carte topographique de cette région est posé au sol. Grâce à une oreillette, je récite l’histoire de cette femme tout en pliant la carte. Ce pliage suit le rythme du récit, si bien qu’à l’acmé de l’histoire, la carte n’est plus qu’un tas de papier plié de multiples fois. Au moment où le récit se résout, je déplie la carte. A la fin de la performance, la carte au sol est à nouveau visible, mais de nouvelles vallées sont apparues avec les plis. Cette performance est aussi une réflexion sur la carte topographique en tant qu’elle est souvent présentée comme une image objective du monde : en la pliant, je fais de la carte un outil d’expérimentation et de création, elle n’est ainsi plus une représentation fidèle et exhaustive du territoire. 

Edition de photographies 
Dans un deuxième temps, je suis moi-même allée refaire le parcours de cette perte. Tout en marchant, j’ai photographié des objets : bouts de bois, cailloux, flaque d’eau... objets dans lesquels j’ai voulu voir des traces, des preuves de l’aventure que cette femme avait vécue. Ces images ont donc ici valeur de fétiches, elles contiennent mes propres projections, mes fantasmes, autour du récit de cette femme.

© Virginie Otth

© Virginie Otth

loan_nguyen_edition.jpg